Découverte du vin : quelles sont les bases d’une bonne dégustation ?

Pour connaitre un bon vin, il est conseillé de faire une dégustation. Les yeux, le nez et la langue sont les trois sens de base de la dégustation. Voici un guide qui vous permettra d’apprécier et de reconnaitre un excellent vin.

Dégustation de vin : faire un examen visuel

L’examen visuel est la première étape à franchir quand on veut faire une dégustation de vin. La visualisation sert à analyser la limpidité, la brillance, la couleur, l’intensité et même la capillarité du vin à déguster.

Un bon vin doit être limpide. C’est-à-dire, il ne doit pas être troublé par des peluches ou des précipités tartriques qui se solidifient au fond du verre. De même, le vin est une excellente boisson qui dévoile une très bonne acidité lorsqu’il a un aspect brillant.

En faisant l’examen de la robe, on constate la couleur, les nuances ainsi que l’intensité du vin que vous constaterez son évolution, sa concentration et sa maturité. La robe peut être, alors, de couleur pâle, de couleur moyenne ou de couleur intense.

Enfin, il convient d’observer la viscosité du vin en inclinant le verre. La lenteur et l’épaisseur des gouttes, appelée aussi les larmes, procurent une idée à propos de la concentration d’alcool ou de sucre dans le vin.

Dégustation de vin : faire un examen olfactif

La seconde étape de la dégustation de vin consiste à inspirer l’odeur en plongeant le nez dans le verre. Le premier nez vous permet de donner votre premier avis. Peut-être à ce moment là, vous arriverez à identifier certains arômes du cépage.

Le second nez vous permet de bien identifier les arômes cachés dans le vin en faisant tourner le verre. Contrairement au premier nez, après agitation, vous arriverez à connaitre le parfum comme le floral, le fruité, le boisé, le végétal, l’épicé par exemple.

Dégustation de vin : faire un examen dégustatif

Après avoir observé et senti, il est temps maintenant de gouter. C’est une étape très importante dans la dégustation de vin. Elle consiste à connaitre la saveur, l’équilibre du vin ainsi que la persistance des arômes.

Pour se faire, il faut faire tourner une petite quantité de vin dans votre bouche. Lorsque le vin atteint les muqueuses de la bouche, vous pouvez parvenir à identifier la saveur du vin qui peut être sucré, acidité, salé ou amertume.

Un vin bien équilibré est un excellent vin. Il faut, alors, bien maitriser cet équilibre dès la première fermentation. Le déséquilibre entre le sucre et l’acidité entraine une dégradation de la fraicheur du produit. C’est-à-dire, le vin va être plus alcoolisé ou bien plus sucré.

La persistance des arômes dans la bouche caractérise un vin. C’est ce qu’on appelle la longueur en bouche. Elle est mesurée en caudalies dont un second est égal à une caudalie. Un bon vin peut persister jusqu’à environ 20 caudalies selon les dégustateurs expérimentés.

Comment choisir un verre à vin de dégustation ?
Faire une visite de cave à Bordeaux pour déguster des vins bordelais